Actualités

FRANCE-SÉNÉGAL / Création à Paris du Dakar Finance Cluster, avec le soutien de Paris Europlace : une avancée de plus pour le Plan Sénégal Émergent

18 décembre 2018

 

Signature de l’acte de naissance du Dakar Finance Forum, lundi 17 décembre au siège parisien du Medef, par les deux coprésidents : Cheikh Kanté, ministre délégué du Président Macky Sall, chargé du Plan Sénégal Émergent, et l’économiste français Christian de Boissieu. En arrière-plan, de gauche à droite : Alexandre Medvedowsky, Président du Groupe ESL & Network ; Jean-Hervé Lorenzi, Président du Cercle des Économistes ; S.E. Bassirou SENE, Ambassadeur du Sénégal à Paris. © AM/AfricaPresse.Paris (AP.P)

Journée faste lundi 17 décembre pour la délégation sénégalaise du Groupe Consultatif en mission à Paris : tandis que le président Macky SALL obtenait 12 milliards d’euros de promesses d’investissement (soit presque trois fois ce qui était recherché !) de la part de bailleurs institutionnels réunis au siège français de la Banque mondiale, son ministre délégué Cheikh Kanté, chargé du Plan Sénégal Émergent, présidait au siège du Medef la cérémonie de lancement du Dakar Finance Cluster (DFC), coprésidé par lui-même et par l’économiste Christian de Boissieu, côté français. L’occasion aussi pour Augustin de Romanet, Président de Paris Europlace partenaire du DFC, de détailler les nombreux exemples de partenariat entre son association et l’Afrique.

 »>.

par Alfred Mignot, AfricaPresse.Paris (AP.P)

 »>.

La création du Dakar Finance Cluster (DFC) représente « l’aboutissement de plusieurs années de travail », a indiqué Jean-Hervé Lorenzi, Président du Cercle des Économistes, dans son propos liminaire. Son objectif ? Promouvoir une « finance inclusive au service de l’économie réelle (…) contribuer à conserver ou à faire revenir les talents à Dakar », déclara le coprésident du DFC Christian de Boissieu.

Un point de vue partagé par Cheikh KANTÉ, Ministre délégué auprès du président de la République, chargé du Plan Sénégal Émergent, lequel précisa que le président Maky SALL est « un passionné de Schumpeter [économiste théoricien de la destruction créatrice et de l’innovation, ndlr]. Nous avons besoin des fintech et de l’innovation partout : éducation énergies renouvelables, agriculture, TIC… »

Quant à Dakar Finance Cluster, « son utilité sera de pouvoir fédérer des porteurs d’idées dans une logique de complémentarité » et cela rassurera les financeurs, qui seront plus enclins à prendre le risque d’investir, a-t-il estimé. « Nous avons besoin des fintech pour assurer l’avenir de nos jeunes gens », conclut-il.

Retrouver l'article au complet sur AfricaPresse.Paris

Pour démarrer votre recherche, tapez un mot-clé :